Accueil  > articles  > le bouguen  > le magasin de cycles et bazar (...)
Dernière mise à jour :
vendredi 4 avril 2014
Statistiques éditoriales :
164 Articles
Aucune brève
26 Sites Web
275 auteurs

Statistiques des visites :
34 aujourd'hui
99 hier
941568 depuis le début
Le magasin de cycles et bazar Saint-Christophe enregistrer pdf {id_article}
samedi 30 décembre 2006
par DISARBOIS
Nombre de visites : 3062


Ce gentil mot mérite d’être exposé dans un article car il montre bien, si certain en doutait, de l’utilité de notre travail de mémoire.
Remerciements, souvenirs qui surgissent, transmissions d’événements vécus, sans nostalgie exacerbée, simplement le souci de transmettre des instants vécus.

Remerciements

Je vous suis reconnaissant d’avoir pris le temps de répondre par le net à mon message sur le livre d’or de l’exposition sur les photos « du temps des baraques » affichée à la Résidence Louise Le Roux qui , et ce n’est pas la première fois , me touche infiniment en titillant des souvenirs enfouis au fin fond de ma mémoire , et permet de raviver des sentiments englués dans un passé, que je ne voudrais pas totalement oublier.

Interrogations

 Je ne sais pas si j’arriverai à transmettre les réalités de cette période sans confort à mes enfants et à mes petits enfants ,car je ne suis pas sûr qu’ils soient encore , ou déjà , curieux de savoir ce qui , à leurs yeux , est plutôt « ringard ». Un jour viendra où ils seront peut-être intéressés par un passé qui ne leur appartient qu’à travers moi , et ma mère encore vivante et qui va vers ses 85 ans , et à ce moment là , j’aimerais qu’ils trouvent des réponses à des questions qu’ils seront peut-être amenés à se poser.
Commerce au Bouguen Centre
Peu de documents

 Pour celà , j’ai peu de documents ( les aléas de la vie en ont décidé ainsi ) et c’est pourquoi je suis intéressé par des reproductions des photos sélectionnées de votre expo ( Vue d’ensemble du Bouguen où nous avons vécu d’avril 1947 à 1956 , d’abord au BOUGUEN CENTRE , dans la baraque B33 dans laquelle mon père tenait un petit commerce de cycles , j’étais le fils du cycliste ,et le BOUGUEN EST à côté de l’école primaire en baraques , elle aussi ,pas loin de LA POTERNE , désormais reconstruite sur le terrain de la faculté.) et deux photos de classes du Cours Complémentaire des Quatre Moulins , en baraques également, sur lesquelles est présente celle qui allait devenir mon épouse en 1967.

Sans doute avez vous connu ce commerce ?

 Je vous envoie en pièce jointe , une petite photo que je viens de retrouver , de la vitrine du commerce avec mon père à l’entrée . Dans la devanture , on distingue un baigneur (il faisait bazar également) que ma mère n’avait pas encore habillé d’un costume breton de sa confection. Il a été amené à abandonner son enseigne "A St CHRISTOPHE" car un certain M.Picard l’avait devancé pour un garage qui existe toujours à ce nom , route de Gouesnou.

Mixité sociale

 On vivait chichement, la vie n’était pas facile, mais tout paraissait mieux que la guerre et les bombardements, et l’insouciance de la jeunesse reprenait le dessus, la mixité sociale si riche dans sa diversité n’était ni une utopie ni un handicap et c’est pourquoi on en garde une certaine nostalgie.