Accueil > liste des albums photos  > articles  > le retable des dix mille (...)  > rapport général d’incend
Dernière mise à jour :
vendredi 4 avril 2014
Statistiques éditoriales :
164 Articles
Aucune brève
26 Sites Web
271 auteurs

Statistiques des visites :
27 aujourd'hui
102 hier
906016 depuis le début
Rapport Général d’incendie, consécutif à l’explosion du navire Océan-Liberty « le 28 Juillet 1947 »
jeudi 21 septembre 2006
par PERHIRIN Georges
Nombre de visites : 5520

RAPPORT GENERAL D’INCENDIE
Consécutif A L’explosion du Navire :
OCEAN - LIBERTY
Survenue au Port de Commerce de Brest le 28 Juillet 1947 1er / - Incendie et explosion du navire 2er / - Incendies consécutifs à l’explosion
==============
Brest, le 9 Août 1947 Le Lieutenant Palu, Commandant le Corps Des Sapeurs Pompiers Incendie Et Explosion du Navire - Le 28 Juillet 1947 -
Alerte à 12 heures 45 - Distance : 1500 mètres. Mise en (...)


Protection des droits d’auteurs

Pour protéger ses images et photos, elles ont été inscrustée du nom du propriétaire.

L’enregistrement ou l’utilisation sans autorisation d’une de ses images sont interdits.

Relier directement ses images, graphiques ou photos à d’autres sites internet est interdit.

Pour en savoir plus sur la protection de matériel de droits d’auteur nous vous proposons de cliquer ici pour une visite du Code de la propriété intellectuelle en France

Nous vous remercions de respecter les droits d’auteurs et la propriété intellectuelle des créateurs.


Protection des droits d’auteurs

Pour protéger ses images et photos, elles ont été inscrustée du nom du propriétaire.

L’enregistrement ou l’utilisation sans autorisation d’une de ses images sont interdits.

Relier directement ses images, graphiques ou photos à d’autres sites internet est interdit.

Pour en savoir plus sur la protection de matériel de droits d’auteur nous vous proposons de cliquer ici pour une visite du Code de la propriété intellectuelle en France

Nous vous remercions de respecter les droits d’auteurs et la propriété intellectuelle des créateurs.





    3 Messages

    • A cette époque, nous habitions Plonéour-Lanvern, j’avais 6 ans. Je me souviens du retour de Brest en fin d’après-midi, le 28 juillet 1947, de mes parents miraculeusement sains et saufs après l’explosion du navire. Ils s’étaient rendus le matin dans le centre de Brest aux obsèques d’un oncle à maman. En relisant ces souvenirs d’hier, je suis très émue d’autant plus que mes parents ont disparu et que de nombreuses fois ils ont évoqué cette explosion qui les avaient tant marqué psychologiquement.

      • J’avais 10 ans le jour de l’explosion de l’Océan liberty, j’étais louveteau dans une meute de Senlis dans l’Oise, notre camp était installé à Saint Hernin( je ne suis pas sur de l’orthographe de ce nom)et nous étions venu à Brest pour deux jours et nous avions dormi chez une cheftaine originaire de Brest. Nous attendions notre train à la gare pour retourner à notre camp , je crois que notre train était vers les 17h 30. La gare se trouvait près des quais et nous attendions l’heure du train en regardant le bateau brulé dans la rade.Nous étions au dessus de la gare sur des remparts avec un petit mur ou nous étions appuyés , vers 17 30 le bateau a explosé et nous avons été projeté par terre derrière le petit mur du rempart, nous avions nos sacs de scout sur le dos et nous avons été protégé par ces sacs des milliers de morceaux de verre qui nous tombaient desus car des immeubles neufs étaient en construction le long de ce rempart.Nous étions environ 25 louveteaux aucun d’entre nous n’a été blessé, je me souviens des baraquements qui brulaient car il avaient reçu des morceaux de navire incandescents qui ont mis le feu aux baraquements, nous avons été dirigé vers un hopital pour quelques heures et nous sommes repartis le lendemain pour notre camp.pour anecdote ,j’avais un pansement sur la jambe mais c’était un furoncle , dans le train les gens me chouchoutaient pensant que j’avais été blessé dans l’explosion.

        • Bonjour,
          J’avais 4 ans et demi et j’étais à la grève du vieux St Marc toute l’après-midi avec mes soeurs et des cousins et nous regardions le bâteau brûler à 200 ou 300 mètres.
          Nous avons eu beaucoup de chance car le Liberty Ship chargé de nitrates a explosé 1 à 2 minutes après que nous avons quitté la grève, près de la guinguette, et nous étions sous le pont de chemin de fer à 100 ou 200 mètres.
          Hélas, le destin a fait que tous les Brestois qui profitaient de ce bel après-midi ensoleillé d’été à la grève n’ont pas eu cette chance
          J’habite à Tournefeuille, près de Toulouse et lorque l’usine AZF a explosé (nitrates également)à 6 kms à vol d’oiseau, j’ai cru qu’un avion s’était écrasé près de la maison.